Pour avoir la vie sauve, seriez-vous prêt à donner votre âme au diable ? Et si tous les diables ne se ressemblaient pas et pouvaient faire preuve d’amour ? Découvrez Le Conte des Parias de Makoto Hoshino, aux éditions Doki Doki.


> Shônen : manga destiné aux jeunes adolescents

> Résume

Wisteria, jeune fille pauvre et orpheline, passe ses journées dans la rue pour gagner de quoi vivre. L’enfant, dont la faim et la pauvreté n’ont pas réussi à lui voler son sourire, n’est pas comme les autres. Elle est capable de voir les diables, des êtres malveillants se liant aux humains pour devenir immortels.

Ce don lui permet de faire la rencontre de Marbas, un diable élégant et raffiné, désabusé par la vie et ce qu’elle abrite. Malgré son cœur aussi noir qu’une nuit sans lune, la diable se prend d’affection pour cette humaine et décide de lier son destin à celui de Wisteria afin de la sauver. Mais en unissant son ennuyeuse existence à celle de la jeune fille, le diable est loin d’imaginer les nombreuses aventures et apprentissages que leur duo improbable va apporter pour le meilleur et pour le pire.

Aventures, péripéties, mystères… une belle ode à l’amour et à l’amitié.


Un univers touchant dans lequel je me suis plongée avec délice. Wisteria et Marbas sont les gros points forts de cette série. Bien que Marbas se cache derrière un masque, leur relation est touchante, belle et sincère. Wisteria est authentique, elle ne triche pas. Chacun est prêt à tout pour rester ensemble et se préserver l’un et l’autre. Ce sont deux individus que tout oppose et pourtant ils se complètent et s’offrent une aide mutuelle. Cette série est une belle histoire d’amour. Ce n’est pas une romance mais un amour à la fois fraternel, paternel, amical…

L’élément particulièrement plaisant est l’utilisation de différentes références culturelles. Le mangaka place avec finesse des éléments de La Belle et le Bête : la canne de Wisteria, l’apparence de Marbas et son tempérament abrupt, la curiosité et le caractère rêveur de la jeune fille… et c’est à cet instant que l’on comprend le sens du titre. Il utilise également d’autres œuvres pour enrichir son récit comme le personnage emblématique d’Arthur Conan Doyle, Sherlock Holmes. Entre l’histoire des diables et ces références, nous avons affaire à un monde riche et sublimé par le couple principal.

Au-delà de leur relation, le monde autour des diables est intéressant et original, je pense notamment aux capacités de Marbas. L’ensemble donne envie d’en savoir davantage tel que les 13 fléaux par exemple. Suspens et rebondissements viennent compléter le tout et nous tient en haleine jusqu’au bout.

Pour finir

Une petite pépite et un coup de cœur nous offrant des personnages touchants, attachants et émouvants. Un univers riche de références culturelles dans lequel nous suivons avec tendresse une belle histoire d’amour entre une petite fille et un diable. Une série révélant son lot d’interrogations et promettant des volumes tout aussi réussis.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s